Une année d'articles sociologiques

Les centres d’appels, usines modernes ? Les rationalisations paradoxales de la relation téléphonique

Posted in Travail by yragael on 19 septembre 2009

Buscato M. (2002), « Les centres d’appels, usines modernes ? Les rationalisations paradoxales de la relation téléphonique« , Sociologie du travail, vol. 44, n°1, pp. 99-117.

« Contre les illusions des théoriciens de la domination et du conditionnement, mais aussi contre les fantasmes de toute-puissance et de simplification qui surgissent constamment chez les hommes d’action, il faut donc affirmer avec force que la conduite humaine ne saurait être assimilée en aucun cas au produit mécanique de l’obéissance ou de la pression des données structurelles. Elle est toujours l’expression et la mise en oeuvre d’une liberté, aussi minime soit-elle. »

Quel meilleur contexte qu’un centre d’appels pour mettre de nouveau à l’épreuve de la réalité cette proposition déclamée avec virulence par Michel Crozier et son élève Erhard Friedberg dans L’acteur et le système, best-seller de la sociologie des organisations de la fin des années 70 ? Là où il paraît que le téléopérateur va jusqu’à lire les propos qu’il nous sert sur son écran en se suivant le déroulé d’un script rédigé à l’avance, de quelle marge de manoeuvre est-il bien possible de bénéficier pour éviter d’être réduit à la posture d’un Charlie Chaplin des temps (pour le coup, post-)modernes ? Marie Buscatto est allée investiguer sur place…

(more…)

Publicités
Tagged with: ,

De près et de loin, sans Lévi-Strauss

Posted in Interludes by yragael on 10 septembre 2009

« Une pause s’impose » s’exclamait un jour un de mes camarades au milieu d’un cours, signalant au maître qu’il avait pompé assez d’air pour amener ses élèves au bord de l’asphyxie. Je me propose de faire écho à cette précieuse maxime en intercalant éventuellement entre deux commentaires rigoureux un interlude prenant la forme d’une fiction sociologique, manière aussi de faire pénitence si jamais je manque à ma tâche. Je ne promets aucune régularité, bien au contraire. Pour commencer, j’expie la semaine 35.

8h30. Voici déjà une dizaine de minutes que j’occupe cette position dont je viens soudain de réaliser qu’elle ne va pas de soi. Déformation professionnelle du would-be sociologue ou alors réaction de défense, comprenez : sentiment tel d’une différence – ils sont jeunes, je suis vieux – qu’il déclenche une alarme me signifiant que je dois sur le champ retourner le stigmate sous peine de me laisser accroire que je suis l’intrus ? Quoiqu’il en soit, je bascule dans ce que les anthropologues nomment l’observation participante, et l’extrême cohérence de la situation explose à mes yeux.
(more…)

Un crime sans déviance : le vol en interne comme activité routinière

Posted in Travail by yragael on 5 septembre 2009

Bonnet F. (2008), « Un crime sans déviance : le vol en interne comme activité routinière« , Revue française de sociologie, vol. 49, n° 2, pp. 331-350.

En février 2009, le journal Libération rapporte l’étrange mésaventure survenue en Allemagne à « une caissière virée pour un 1,30 euro« . Accusée d’avoir présenté deux bons de consigne oubliés par un client pour empocher l’argent, la caissière aurait donné un prétexte à la direction qui cherchait à s’en débarrasser depuis qu’elle avait pris la tête d’un mouvement de salariés dénonçant les conditions de travail. Rebelote en mars suivant, de l’autre côté du Rhin. Cette fois, c’est une caissière « mise à la porte pour un poil de cagnotte« , ou plus précisément pour être accusée d’avoir enregistré sur sa carte de fidélité les achats d’un client et bénéficier ainsi d’une réduction de 40 centimes d’euro. Moins de machiavélisme de la part de la direction ici, cette dernière semblant plutôt s’être enfermée dans une procédure.

C’est la disproportion entre le montant dérisoire des prétendus détournements et la sanction ainsi que le caractère mal avéré et donc potentiellement diffamatoire des accusations qui fait scandale. La condamnation morale du vol apparaît alors plus servir les intérêts de directions mal intentionnées que ceux de la société. Pour François Bonnet, il faut pousser les feux plus avant : l’hypothèse serait que la direction va jusqu’à organiser la possibilité d’être volée.

(more…)

Tagged with: ,