Une année d'articles sociologiques

Lettre pandane

Posted in Interludes by yragael on 15 octobre 2009

Mon cher Usbek,

Je devais ce matin me rendre de l’hôtel où je loge jusqu’à un lieu lointain, le palais où le chef des troglodytes devait présenter ses voeux pour la nouvelle année, cérémonie à laquelle j’avais été convié en tant qu’ambassadeur de notre prince, ainsi que tous les ambassadeurs dépêchés ici. Comme la perspective d’entendre pérorer le seigneur d’une pétaudière m’ennuyait assez, j’ai pris quelques temps pour m’extirper de mon lit, et me suis de ce fait trouvé assez en retard pour en être réduit à ne pas pouvoir héler de taxi, mais à devoir prendre le métro.

(more…)

Publicités

Sociologie des effets pervers

Posted in Interludes by yragael on 7 octobre 2009

Ce graphisme est issu d’une réflexion expéditive conduite par un groupe de chercheurs improvisés sur les formes sous lesquelles il serait possible de restituer les résultats d’une enquête qualitative afin de frapper les esprits autant que par les chiffres qu’une enquête quantitative peut produire.

Le thème de la présente contribution était la sociologie des effets pervers appliquée à la ligne 13 du métro parisien.

Sociologie des effets pervers sur la ligne 13 du métro parisien

De près et de loin, sans Lévi-Strauss

Posted in Interludes by yragael on 10 septembre 2009

« Une pause s’impose » s’exclamait un jour un de mes camarades au milieu d’un cours, signalant au maître qu’il avait pompé assez d’air pour amener ses élèves au bord de l’asphyxie. Je me propose de faire écho à cette précieuse maxime en intercalant éventuellement entre deux commentaires rigoureux un interlude prenant la forme d’une fiction sociologique, manière aussi de faire pénitence si jamais je manque à ma tâche. Je ne promets aucune régularité, bien au contraire. Pour commencer, j’expie la semaine 35.

8h30. Voici déjà une dizaine de minutes que j’occupe cette position dont je viens soudain de réaliser qu’elle ne va pas de soi. Déformation professionnelle du would-be sociologue ou alors réaction de défense, comprenez : sentiment tel d’une différence – ils sont jeunes, je suis vieux – qu’il déclenche une alarme me signifiant que je dois sur le champ retourner le stigmate sous peine de me laisser accroire que je suis l’intrus ? Quoiqu’il en soit, je bascule dans ce que les anthropologues nomment l’observation participante, et l’extrême cohérence de la situation explose à mes yeux.
(more…)